Témoignages d’entreprises

Agroalimentaire

Problématique

Après 2 PSE se profilait le troisième… Mais comme nous n’avions pas recruté depuis un certain temps, la moyenne d’âge et le nombre de personnes de plus de 58 ans avaient augmenté.

Perasma

Nous sommes alors entrés en contact avec Perasma qui a regardé notre « démographie » et a réalisé des calculs de probabilité : que se passe-t-il si – au lieu d’attendre le départ supposé des personnes en retraite – l’entreprise travaille sur tous les dispositifs permettant des départs accélérés. Ça tombe bien, nous avions des CET élevés, une cotisation à l’ARRCO supra légale, un écart assez faible dans le barème entre indemnité de départ en retraite et indemnité de licenciement. Pour les cadres, les solutions mises en place étaient différentes de celles proposées pour les non cadres.

Résultats

Au total, près de 8 personnes sur 10 (de plus de 58 ans) ont opté pour le plan proposé. Sans aucun licenciement ni aucune remarque de la DIRRECTE. Quel succès !

Le +

Perasma nous a accompagnés du design du plan à la gestion de la relation avec les individus. Ils disposent de tous les outils nécessaires.

Industrie : fabrication de ciments

Problématique

Nous savions que nous avions beaucoup de personnes en haut de la pyramide des âges, c’est à dire au-delà de 58 ans. Ce qui en soi n’est pas un souci, mais cela commençait à nous poser plusieurs problèmes parfois distincts :

  • succession de postes : nous n’arrivions pas à faire progresser les jeunes ;
  • problème de fatigue à certains postes avec des problèmes de restriction médicales ;
  • des sujets de réorganisation : on savait qu’on pouvait s’organiser différemment, mais il y avait des gens en poste.

Perasma

Nous n’avions pas conscience de toutes les possibilités dont nous disposions. Nous n’avions jamais pensé que la Gestion Prévisionnelle de l'Emploi et des Compétences (GPEC) nous permettrait de travailler autant sur le volet « senior » de notre effectif. Nous n’osions pas, mais à l’expérience, plus de 7 salariés sur 10 ont été intéressés par la possibilité de pouvoir partir plus tôt, dès lors qu’ils ne perdaient pas ou presque et que les modalités étaient connues à l’avance et claires.

Nous n’avions pas évalué ce que le dispositif amiante pouvait nous apporter. Pas plus que les cas de départ anticipé pour inaptitude. Rien que ces deux cas représentaient plus d’une douzaine de personnes…

Résultats

Au total, plus de 40 personnes ont choisi l’une ou l’autre des schémas proposés par Perasma.

Le +

Outre le design des mesures à mettre en œuvre, leur intervention consiste à établir une étude individuelle chiffrée pour chacun, avec les différentes possibilités dont la personne dispose… sans le savoir jusque-là.

Banque-assurance

Problématique

Régulièrement, le directeur général venait me voir dans mon bureau (je suis DRH) pour me dire : « La part des salariés âgés est élevée, ce qui pose une double question : il doit y avoir des possibilités d’accélérer certains départs mais il faut aussi proposer à certains de rester… ». Moi qui sortait de l’idée qu’on ne pouvait pas faire un « plan » ne visant que le seniors, j’étais un peu coincé.

Perasma

C’est là que Perasma a modélisé mon effectif et ma masse salariale en fonction des mesures que nous pouvions mettre en place et auxquelles nous n’avions pas pensé en réalité. Et puis après, il fallait encore savoir comment les mettre en œuvre : accord GPEC ? Accord ad hoc ? On est finalement passé par la NAO.

Résultats

Résultat très positif : les solutions ont été assez souples à mettre en œuvre et on a rapidement senti un intérêt. 

Le +

 Perasma se charge de tout et sait parler aux salariés : ils connaissent le monde de l’entreprise et celui de la situation individuelle.